L'ORIGINE DU FILM

L'équipe du Splendid avait été invitée trois années durant par le Club Méditerranée à venir animer une saison, en échange de séjours gratuits. Ce sont ces différents séjours qui donnèrent à l'équipe l'occasion d'observer les mœurs et les habitudes à une pièce: "Amour, Coquillages et Crustacés", qui fut jouée à guichets fermés pendant plus d'un an. C'est à partir de cette pièce que fut tiré le film.

Le film est quant-à lui dû à deux rencontres. D'une part, avec Yves Rousset-Rouard, jeune producteur dont le flair avait déjà été prouvé par la découverte de Sylvia Kristel et le succès d'Emmanuelle, d'autre part, avec Patrice Leconte, alors jeune réalisateur transfuge de la bande-dessinée, dont le premier et unique film (Les WC sont fermés de l'intérieur) n'avait pas été un succès.

Après le succès de la pièce "Amour, coquillages et crustacés", l'équipe de joyeux drilles décide donc de confier l'adaptation de celle-ci à Patrice Leconte. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire rire une génération qui propulsa le film au rang d'œuvre culte. Véritable anti-thèse au comique visuel (à la Louis de Funès), l'humour de la troupe du Splendid et de Patrice Leconte doit son succès au réglage minutieux des gags et une gaîté franche. Grâce à leur don d'observation sociologique, la troupe n'épargne personne et raille le comportement du touriste solitaire avec justesse. "Les Bronzés" apparaît ainsi comme une suite moderne des "Vacances de Monsieur Hulot" de Jacques Tati, l'absence d'un meneur de jeu en moins. Le film a bénéficié d'un engouement instantané lors de sa sortie et s'est trouvé presqu'aussitôt propulsé au rang des principaux films culte du cinéma français.

Une observation sociologique menée tambour-battant par une troupe de comédiens irrésistibles "Les Bronzés" demeure surtout et avant tout le film manifeste de l'équipe du Splendid. Un vivier de talents (Thierry Lhermitte, Michel Blanc, Josiane Balasko ...) ayant fait leurs classes chez Tsilla Chelton et qui réussirent à imposer à la fin des années 70 la formule du café théâtre à base d'improvisation et d'humour franchouillard (celui-ci s'appuie sur un sens très sûr de l'observation sociologique).

Patrice Leconte affinera par la suite ce comique doux-amer dans des oeuvres ambitieuses telles que "Tandem" ou "Le parfum d'Yvonne". L'équipe du Splendid connaîtra une seconde postérité en gardant la même recette pour l'appliquer à de grosses farces au succès retentissant: "Le père Noël est une ordure" ...